Dr Robert Woollard
Vancouver, C.-B.

Dr Robert Woollard est diplômé d’une petite école de campagne, où il faisait partie d’une classe de 12 élèves à une époque où l’éducation des jeunes était une grande priorité pour ses parents et la société. Un tir de billard réussi a déterminé qu’il poursuivrait des études de médecine au lieu d’étudier l’histoire. La médecine de famille lui offrait deux avantages : la possibilité d’élever ses enfants dans un milieu rural où lui et sa femme avaient été élevés, et un éventail interminable de choses intéressantes à faire et de gens à connaître.

Au printemps 2019, le Dr Woollard a pris sa retraite de la pratique clinique active et, lors de son dernier jour de travail, il a vu une femme de 48 ans qui était sa patiente depuis qu’elle avait trois ans. Son travail en tant qu’universitaire, professeur et chef de département d’un hôpital portait sur l’enseignement, la recherche, l’élaboration de programmes et le travail international en Asie et en Afrique axé sur la responsabilité sociale, l’éducation décentralisée et la pratique rurale. Il continue de jouer activement de nombreux rôles de leadership, dont celui de professeur de médecine de famille à l’Université de la Colombie-Britannique, de directeur adjoint du Rural Coordination Centre of British Columbia et de vice-président de Canadian Doctors of Medicine. Il siège également aux comités de responsabilité sociale du Collège des médecins de famille du Canada et de l’Association des facultés de médecine du Canada.

Dr Woollard considère la médecine de famille comme une profession très privilégiée et gratifiante et croit que le médecin de famille a un devoir de comprendre pourquoi ce patient est ici pour le voir aujourd’hui, puis d’utiliser ses forces et ses compétences pour aborder ces questions afin que tous bénéficient de soins prodigués par des Canadiens engagés qui s’occupent les uns des autres. En faire moins, c’est trahir ce privilège.

 

Prix W. Victor Johnston

 
Ce prix est nommé à la mémoire du Dr W. Victor Johnston, premier directeur général du CMFC (1954-1964). Il reconnaît des médecins de famille reconnus sur la scène nationale ou internationale qui, par leur leadership, ont fait des contributions remarquables à la discipline de médecine familiale au Canada et à l’étranger.