Subvention de la Fondation Norlien pour l’éducation sur la dépendance (2014)

Dre Nathalie Ranger
Oakville, Ontario

Grâce à une Subvention de la Fondation Norlien, Dre Ranger a pu participer à neuf séances et réunions différentes sur la médecine de la dépendance au Forum en médecine familiale 2014 à Québec, dont Primary Care Management of At-Risk Drinking and Alcohol Use Disorders et The Yin and Yang of Clinical Decision-Making before Prescribing Medical Marijuana. Elle a également rencontré des mentors à la suite de trois de ces séances.

Dans sa réflexion écrite, elle note que « même si les prestataires de soins primaires sont les mieux placés pour dépister et traiter les problèmes de toxicomanie […] il semble que de nombreux patients n’ont pas accès à la médecine de la dépendance par l’intermédiaire de leur prestataire de soins primaires. » À son avis, « l’un des obstacles […] est la perception que l’on manque de temps pour traiter (les problèmes de toxicomanie), surtout parce que ces problèmes sont souvent dépistés lorsque le patient consulte pour une autre raison. » C’est dans cette optique que Dre Ranger a noté une variété d’approches de dépistage et d’outils cliniques à intégrer à ses consultations au bureau, dont le Protocole de dépistage et d’évaluation. Elle affirme avoir été « ravie de découvrir ces outils » qu’elle prévoit utiliser dans sa pratique et partager avec ses collègues. Dans l’ensemble, ces séances lui ont fourni « beaucoup d’information sur l’importance que les médecins de famille prennent en charge et traitent les problèmes de toxicomanie » et l’ont convaincue « que c’était en fait possible de le faire. »

 


Subvention Janus de DPC (2013)

Dr Seth Bloom
Dartmouth, N.-É.

Tout en dirigeant une pratique familiale à Dartmouth (N.-É.), Dr Bloom travaille dans un service d’urgence en milieu rural, à Windsor (N.-É.), où il est le seul médecin dans un hôpital situé à proximité de pentes de ski et d’une autoroute. Il lui arrive donc de traiter des patients souffrant de maladies graves et des victimes de traumatismes. Il a utilisé sa Subvention Janus de DPC pour suivre un stage clinique d’une semaine en soins intensifs et anesthésie dans le but d’améliorer ses compétences dans ces domaines. Durant cette semaine, il a travaillé sous la supervision de Dr Ward Patrick, intensiviste à Halifax.

Depuis ce stage, Dr Bloom se sent plus à l’aise lors de la prise en charge des patients gravement malades, en particulier lorsqu’il doit choisir le médicament vapopresseur approprié pour un patient présentant des troubles hémodynamiques ou administrer le sédatif adéquat à un patient gravement malade pendant son transfert. Grâce à la Subvention Janus, il a gagné confiance en lui et acquis des outils essentiels pour mieux servir les patients en situation d’urgence dans les milieux ruraux de la Nouvelle-Écosse.

 


Subvention C. Robert Kemp en soins palliatifs (2011)

Dre Irene Ying
Toronto, Ontario

A titre de récipiendaire de la Subvention C. Robert Kemp en soins palliatifs, Dre Ying a passé l’équivalent de deux mois en vendredis avec Dr Russell Goldman du Temmy Latner Centre for Palliative Care, un service de soins palliatifs à domicile rattaché à l’Hôpital Mount Sinaï de Toronto. En accompagnant Dr Goldman dans ses visites aux patients, elle a constaté à quel point ceux-ci étaient à l’aise et chaleureux quand ils sont dans un environnement qui leur est familier. Ces visites ont mis en lumière non seulement l’importance des soins palliatifs à domicile, mais aussi les lacunes de la formation en résidence en médecine familiale à cet égard. Les visites hebdomadaires lui ont permis de se familiariser avec les médicaments couramment utilisés en médecine palliative; outre les aspects cliniques, elle se sentait plus à l’aise de discuter ouvertement avec les patients de questions comme la mort et le mourir. « Même si je sortais de mon rôle de médecin de famille, je ne me suis jamais sentie autant un médecin de famille, », explique-t-elle.

Après deux mois d’observation, Dre Ying a commencé à offrir les soins palliatifs à domicile une fois par semaine. Elle a décidé de faire un fellowship en soins palliatifs, domaine vers lequel elle n’avait jamais pensé orienter sa carrière avant son expérience grâce à la Subvention C. Robert Kemp en soins palliatifs.